Howard Thurman, théologien, mystique et Professeur à Harvard disait nous devons nous poser deux questions : «  La première est ‘Où vais-je’ ? et la seconde, ‘Qui viendra avec moi ?´.
Et dans cet ordre si possible. C’est mieux.

Toutes les fois où nous nous opposons aux inévitables changements que la Vie nous présente, c’est que nous voudrions contrôler son mouvement et son rythme. Notre note personnelle et unique vibre un son discordant tandis que notre âme perd sa véritable couleur en essayant de se fondre dans la masse.
A cause de cette résistance, nous accumulons les cicatrices émotionnelles. Si nous les laissons s’installer, elles peuvent même engendrer la maladie. Le corps laisse apparaître ce que notre inconscient voudrait camoufler. C’est à ce moment là que « notre biographie devient notre biologie »* Pour guérir le corps il est essentiel de guérir les émotions et les liens spirituels. Ces fuite d’énergies nous font perdre la connexion à notre Être.

Si nous croyons avoir simplement été parachuté là sur cette terre, notre vie peut devenir confuse et perdre tout son sens. Il ne s’agit évidemment pas de religion mais de ce qui relie notre respiration au souffle reçu à la naissance. Le nom que vous lui donnerez importe peu.

[Vous savez bien votre raison d’être ne se limite pas à votre carrière, à votre passe-temps ou à vos relations amoureuses].

Tous nos blocages proviennent de comptes à régler, de manque de pardon et de l’envie de nous enfuir loin de nos responsabilités.

Cesser d’implorer silencieusement votre droit à la vie, au respect et à l’amour. Examinez vos pensées, vos jugements si peu tendres. Arrêtez de gratter vos plaies continuellement parce que vous en avez pris l’habitude et que vous ne savez pas quoi faire d’autre.

Prenez la décision d’abandonner la vie que vous avez pour aller vers celle que vous voulez. Cherchez comment l’univers connaît votre nom.

« Anatomie de l’Esprit », Caroline Myss.

PARTAGEZ CE QUE VOUS AIMEZ
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •