Qu’est-ce qui peut pousser un Etre humain à consacrer sa vie à l’écoute des dysfonctions, des souffrances et des difficultés de son « alter-ego » ? D’où provient cette espèce de folie individuelle qui peut me faire croire que j’en « sais plus » que vous, au point d’être moi-même somme toute encore plus folle à vouloir y remédier ? D’où est-ce que je tire chaque jour cette disponibilité à vous écouter, à tout entendre – et quand je dis tout, je veux dire tout – sans me faire embarquer dans votre petite chaloupe personnelle ?

Il existe les apporteurs d’affaires, de projets, de finances. Les contributeurs, les collaborateurs, les génies et les petits joueurs. Les compétiteurs, les flambeurs, les spéculateurs et les challengers. Les provocateurs, les incitateurs et les stimulateurs. Les meneurs, les leaders, les décideurs et tous ceux qui les suivent. Les animateurs, les défenseurs et les intercesseurs, les accusateurs et leurs détracteurs, les médiateurs, les protecteurs, les admirateurs, les flatteurs, tous les adorateurs, les faiseurs de malheur et les confectionneurs de joie. Et parmi tous ceux là, il y a vous. Et moi. Vous en tant que Chercheur et moi en tant qu’Accoucheur, vous en tant que « mal portant » et moi en tant que « guérisseur ».

Vraiment ?

Tout ceci n’est pas sérieux. Il n’y a jamais « l’autre » et « moi ». L’autre dans sa problématique et ses souffrances, et moi dans ma conformité et ma plénitude supposées. Il n’existe que des Chercheurs. Et il est bien connu que celui qui cherche trouve, celui qui demande obtient la réponse qui est la sienne.Aussi ne confondez pas le Message avec le Messager. Je ne suis que le Messager. Celle qui « fait passer ». Je ne suis pas l’Auteur du message – bien que j’en assume l’entière responsabilité -, je vous partage simplement ce que vous avez besoin d’entendre pour déplacer en vous ce qui fait obstruction, ce qui résiste au bonheur.

J’éclaire l’élément de la pièce que vous n’aviez pas vu, mais je ne suis pas le Metteur en Scène. L’Auteur, le Réalisateur, c’est toujours vous. Et personne d’autre. Absolument personne.
Tout simplement parce qu’aucun autre Être humain n’a le pouvoir de créer en-dehors de sa propre sphère. Il pourra vous influencer, sans doute, à condition que vous le laissiez faire. Mais à peine plus.
Il faudra donc assumer la responsabilité de toutes vos créations, y compris celles qui sont nées de la partie la plus obscure – et donc la plus enfouie – de vous-même.
Pour vous aider à mettre de la lumière sur votre Vie, je dois en premier lieu être le plus claire possible avec moi-même. Je dois avoir connu et combattu mes Dragons intérieurs et préalablement cachés.
Je ne peux vous accompagner sur ce chemin si je ne l’ai parcouru moi-même. La route est parfois longue et chaotique, mais elle est passionnante. C’est cette passion qui nourrit mon métier. C’est là ce vrai goût de la Vie que je veux vous offrir. Les mots n’enseignent pas. Il n’y a que l’expérience et je vous encourage à vivre la vôtre en Conscience plutôt qu’être vécue par elle. Se connaître soi-même, c’est le début de la sagesse. C’est accueillir en soi toutes vos expériences, tous ces mouvements de la Vie et en revenir confiant et certain d’être aimé. L’amour inconditionnel n’est pas d’aimer sans conditions tous ceux qui vous entourent. L’amour inconditionnel est d’abord d’accueillir et de voir en vous tout ce que vous avez « conditionné » qui vous laisse croire que vous devriez mériter l’amour. Vous n’avez jamais rien à mériter puisque tout vous est offert.
Le souffle, le soleil, la respiration du Monde.
Le ciel, la vigne, les tendres nuages.
Tout est pour vous.
Tout est à vous.
Maintenant.

*En hommage à Jacques Séguéla.


PARTAGEZ CE QUE VOUS AIMEZ
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •