Quel choix as-tu fait si tu n’as pas choisi l’Amour ?

Ami, l ’Amour dont je te parle n’est pas l’amour sentimental du monde, plein de miel et de bonbons collants retrouvés au fond des petites poches de ton petit coeur, coincés entre l’amertume d’hier, les souffrances d’aujourd’hui et l’illusion de demain. Ce petit coeur desséché d’un égo distendu, inversement proportionnel à la brûlante douceur du pardon. Cette eau légère et limpide abaisse tes prétentieuses montagnes intérieures tout autant qu’elle comble tes obscures vallées.

L’Amour dont je parle est pure lumière, don absolu et beauté du monde. La beauté d’une fleur ne se discute pas, elle nous éclaire de l’intérieur et nous envoie son miracle, celui-la même qui a créé le monde. Cette fleur, fût-elle un pissenlit, est digne d’intérêt. J’aime aussi toutes les orchidées, tant qu’on me concède la liberté de ne pas les installer sur mon territoire. Je n’ai rien contre ceux qui aime les orchidées, bénis soient-t-ils. Et je n’irai pas non plus leur expliquer qu’ils ont torts. Sans doute à cause du mystère de cet Amour là. Je n’ai rien contre personne. Je porte dans mon cœur un coin de ciel si incroyablement ouvert et bleu, que j’ai choisi d’y faire ma demeure et c’est mon trésor. Il y faut des yeux pour voir et des oreilles pour entendre tout ce qui se dissimule derrière ce que nous croyons savoir, connaître et comprendre de l’autre, surtout de l’autre. Ne pas être un voleur de joie. S’approcher avec un peu de tendresse et beaucoup d’humilité de celui qu’on croit connaître. L’Amour est éternel. Il est Lumière et Sel. Il prend racine et s’installe doucement chez celui qui a gardé son cœur d’enfant, qui se souvient de l’émerveillement du Divin et de la puissance du Miracle. C’est de cet endroit là que j’ai choisi d’aimer.

Alors je te demande, quel choix as-tu fait,mon ami, si tu n’as pas choisi l’Amour ?

PARTAGEZ CE QUE VOUS AIMEZ
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

11 réflexions au sujet de « Quel choix as-tu fait si tu n’as pas choisi l’Amour ? »

  1. Au monde corrompu
    Elle ne dit pas :
    « Va te purifier ! »
    Elle-même, telle quelle,
    Offre aux regards
    Sa limpidité
    L’eau du torrent

    Maître Zen-soto Ryokan

    Votre blog est poétique. Je vous laisse donc cet Haïku à méditer.

    Personnellement, je ne m’attache plus aux mots. Il est certes tout à fait possible d’attacher les gens avec des mots. C’est pour moi le serpent sourd et rampant de l’orgueil, qui cherche à enserrer sa proie avant de l’étouffer. 🙂

    Au plaisir d’un éventuel autre échange,
    Bien à vous,
    Christophe

    1. Merci Christophe. C’est une vision des mots comme une autre, c’est en tout cas la vôtre. J’observe que les mots nous servent aussi à communiquer – ce que vous venez de faire -. S’y attacher serait certes insensé. Malgré tout « la Vie et la Mort sont au pouvoir de la langue ». Proverbe 18/21. Ancien Testament. Restons attentifs. Et peut-être aussi un peu attentionné. Belle fin de journée ! Laurence.

      1. Bonjour Laurence. Il y a une irréalité des mots pour moi, telle que celle de regarder le doigt quand on montre la lune. C’est en-cela que les mots sont piégés, dès lors qu’on en fait pas l’expérience. Ainsi l’illusion aliénante surgit lorsque le sens des mots ne permet plus d’en retrouver l’essence. Il n’est pas très difficile de circonvoluer, pour une personne avertie, et de ne jamais décrire qu’un halo. Malheureusement, seul le simple en esprit ne croit pas à nos mensonges, qui eux, sont les seuls à vouloir qu’on croit en eux. La vérité, elle, ne veut pas qu’on croit en elle. Elle surgit comme évidence, quand tout se fait silence…

  2. Le texte reste dans tout son ensemble, divinement sublime, subtil. J’aime vous lire. Belle journée !

  3. L’amour est l’énergie la plus puissante qu’il nous est possible de contacter … c’est une lumière intérieur qui nous dévoile qui nous sommes vraiment, notre nature profonde. J’ai choisi de le laisser guider par cet Amour 💖. Merci pour ce post
    Rebecca ✨💖

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.